Kuala… vers Surabaya par guillaume

La visite des fameuses tours Petronas, immortalisees par Sean Connery dans un thriller palpitant dont le nom ne marqua pas les annales se revele epique…
Le jeu consiste a obtenir 3 des 1400 entrees gracieuses distribuees par la genereuse firme au touriste motive et matinal que nous ne manquons pas d’etre…

img_6342_small.JPG

Avant l’ascension prevue pour le milieu d apres midi, nous visitons le quartier de Kampung Bari, havre populaire et verdoyant au coeur de la ville, ainsi que Little India, son marche et sa multitude chatoyante d’echoppes tissulaires. Enfin nous escaladons la fierte Malaysienne ou nous amortissons avec application et une frenesie quasi niponne nos memory sticks – la vue en valant relativement la chandelle…

A 19h, nous embarquons non sans apprehension en direction de Java a bord d un courrier d Air Asia, fiere Societe ignominieusememt mise au banc de la communaute internationale puisque figurant sur la sinistre liste noire des compagnies aeriennes… Pourtant son personnel de bord se revele a la hauteur en la personne d un semillant stewart prenomme Irwan, en nous postant aux issues de secours et en nous confiant la haute responsabilie en cas – peu probable – de crash d assurer l’evacuation en bon ordre de nos compagnons d infortune… le tout dans un anglais hesitant. Nous profitons egalement de l affection spontannee et desinteressee de notre nouvel ami, pour apprendre pele mele la difference entre le merci javanais et le balinais, les lieux de drague les plus prises de la ville et l hotel qui pourait se reveler a la hauteur de notre fatigue, de nos maigres moyens et de notre desesperante mais tellement excitante imprevoyance.
Le havre se revele un 4 etoiles clinquant et obsequieux dont nous nous accomodons d un soupir blase.. JP affronte les tenebres odorantes des bords inquietants du ruisseau local pendant que le reste de la compagnie jouit d un repos merite dans des draps de soie.
A la lumiere du jour, Surabaya se revele une ville bruyante et frenetique a la reputation sulfureuse de plus grand port d Indonesie, ou des essains peteradants de scooters disputent le bitume brulant au pieton suicidaire. A la gare toute proche nous prenons nos bilets de train pour Djodjakarta en Business class ( l attrait vante de la dite classe se revelera dans des ventilos poussifs et inoperants) 300 km, 4 euros et 6 heures de trajet.
Retour a l aeroport pour recuperer une Isa defraichie mais enthousiaste, puis visite du quartier chaud de Dolly aux petites ruelles fleuries egayees de fanions et de salons accueillants : un autre visage de la ville. Depart a 13h de notre train bringueballant qui a chaque arret se transforme en marche local bruyant et bon enfant. Le Javannais se revele volontier souriant, toujours aimable, le plus souvent serviable et curieux. Il a le salut et la poignee de main aussi faciles que son anglais est hesitant. La Roupie, monnaie locale se compte en milliers, 10.000 roupies faisant environ 85 cts d euro, au restau, pour un plat, compter enre 15 et 20.000 roupies…

Ce contenu a été publié dans Indonésie, Java, kuala Lumpur, Malaisie, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Kuala… vers Surabaya par guillaume

  1. Vincent dit :

    Comme cela fait du bien de rêver un peu..
    Entre les aventures de Marco Polo, les aventuriers de l’arche perdue et Oui Oui à la plage, on ne sait que préférer de votre périple..
    Profitez en au maximum : Même si paris est la plus belle ville du monde, là où vous êtes mérite plus qu’un détour et vous montre une autre face admirable de notre petite planète…
    Et puis Paris ne bouge pas, je la surveille, vous la retrouverez dans l’état où vous l’avez quittée..
    Les photos de votre épopée bien sûr seront les bienvenues à votre retour…
    Bises à tous les trois
    Vincent

  2. nicolas dit :

    Je découvre le blog et trouve ca génial.
    Toujours un peu difficile de suivre sans carte mais bon….
    Amusez vous beaucoup !
    Nicolas

  3. caillier dit :

    Bonjour de Sitges ou la principale preoccupation est de savoir a quelle plage aller aujourd hui et quel appartement invite quel autre pour la soiree…
    Je loge comme l an dernier avec Jean Mi, Greg, Alain et Philippe.
    Les Toulousains ,dont un charmant petit nouveau, Florent, logent pas tres loin, avec un renouvellement partiel des effectifs ce week end.
    Benoit, Sylvain, Fabien, occupent , rejoints par Joseph en fin de sejour, un autre appartement tres mignon ou ils ont organise une jolie fete pour notre arrivee.
    Vincent, avec qui on a pris un verre avant hier, loge aussi a sitges et va faire un aller retour a paris ce week end pour arroser les plantes, eh oui..
    Le charmant Alexis et christophe de cassan logent pas loin de chez nous et repartent dimanche.
    Yannick est a barcelone avec des amis et vient nous voir regulierement.
    Nous attendons pour ce week end l arrivee de la soeur de greg et de sa copine, pour dans deux jours celle du charmant bruno tacnet, pour mardi celle de pierre andre et de son mari benoit, pour le week end suivant franck et clement , etc
    Bref, paris plage, c est ici…
    Bises aux voyageurs si loin de nos futilites…
    Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *