Le mal des montagnes

(par Fred – 07/08/09 – 20h51)

On a beau etre prevenu par le guide du routard et tous nos guides locaux, quand le mal des montagnes vous prend vous n’etes pas tres fier.
Et il nous a tous pris, Jipi peut-etre le moins.

Ca a commence a Arequipa, 3500m.
fred-carte2-368-reduit-arequipa.JPG

Nous venions de finir notre degustation de cochon d’inde frit.
fred-carte2-438-cuy.JPG

Il etait prevu d’aller voir la momie Juanita. Guillaume s’est mis a se sentir mal, moi a ressentir un debut de mal de crane.
Yom a prefere renoncer a la visite et rentrer a l’hotel se coucher… J’aurais du faire de meme.
Apres Juanita, nous nous sentions tous patraques et avons dormi quelques heures. Le soir, ca allait.
Mais le mal des montagnes est sournois. Le repis fut de courte duree.
Notre lente ascension du lendemain en minibus nous a fait passer le col a 4910 m et tout allait bien. Nous sommes ensuite redscendu progressivement pour atteindre notre but, la ville de Chivay (3600m) puis de Yanque (3500m) ou nous avions nos chambres dans un joli petit hotel (on a jamais ete deÇus jusqu’a maintenant). C’est dans ce charmant village que le mal sournois a resurgit !
Mal de tete et nausees, ca ressemble a une migraine qui durerait plusieurs jours. Sympa non ?
Et malgre les aspirines, ca passe pas.
Mes petits camarades semblent s’etre peu a peu acclimates, moi pas encore. Enfin, ce soir nous sommes arrives a Puno, au bord du lac Titicaca et j’ai pu y acheter des « sorojchi pills », un remede magique il parait. Je vous dirais demain.

Ce contenu a été publié dans Non classé, Pérou. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le mal des montagnes

  1. ravaut michele dit :

    Bonjour à tous
    Nous espérons que maintenant tout est rentré dans l’ordre et que les nausées ont cessé.Difficile à imaginer pour nous qui n’avons jamais été confrontés à ce mal. Peut-être que la petite marche prévue à votre programme aujourd’hui vous aura été salutaire. Alors comment avez-vous trouvé le cochon d’inde?
    Profitez bien et attention il reste le bateau!
    Bisous

Laisser un commentaire