En route vers Aggra… et sa Merveille… (par Guillaume)

Nous decollons le lendemain matin pour 5 heures de route vers la ville d’Aggra ou nous commencons par visiter le tombeau d’Akbar, sublime, et ou nous attend une des 7 merveilles du monde dans sa magnificience de marbre blanc. La rencontre est un choc attendu tant l’imaginaire lie au Taj Mahal est fort, et nous ne sommes pas decus, voici quelques pics qui valent tous les commentaires.

dsc01545b.JPG dsc01558b.JPG dsc01657b.JPG

Ce sont des petits bus electriques gouvernmentaux qui nous poussent jusqu’au site – a 500 metres – pour preserver l’environnemet, et nous nous sommes auparavant delestes de nos chewing gum, cigarettes et autres guide en papier…
La majeste du site, bien sur, coupe le souffle et compte tenu de la basse
saison les touristes sont rares…

dsc01679b.JPG

Quand la nuit tombe, nous sommes parmis les derniers a laisser derriere nous, avec melancolie, la plus eblouissante preuve d’amour construite par l’homme…
Negui, notre guide, nous assure que nous sommes « lucky » d’avoir de la pluie – il est vrai que toute l’Inde attend avec impatience une mousson qui tarde a venir – car sans cela la temperature atteindrait les 50 degres ce qui aurait compromis la visite… nous nous rejouissons donc de concert… Nous regagnons alors notre hotel, piquons une tete dans la piscine exterieure sous la pluie (on respire enfin il ne fait plus que 30 degres) et nous rassasions au restaurant d’un pantagruelique « byriami rice veg » pour 3 euros – sans biere : pas d’alcool dans l’hotel, et passons une tres douce nuit.

Le lendemain matin, visite du petit Taj-Mahal. Modele reduit de son illustre parent, tout de finesse et d’une beaute saisissante, sur les bords du fleuve presqu’a sec ou les enfants menent les troupeaux de buffles se rafraichir.

dsc01711b.JPG

Nous gouttons la serenite et la tranquilite du site a l’ombre – le soleil de retour fait grimper le mercure.
Ensuite visite du fort d’un aspect semblable a celui de Delhi en gres rouge il regorge de tresors qui font defaut a son grand frere. L’interieur revele un incroyable dedale de salles dont de grandes parties en marbre blanc, de petites mosquees privees, dissimulees, des passages secrets et des couloirs caches ou le sultant hebergeait les quelques 500 femmes de son harem.

dsc01524b.JPG dsc01798b.JPG

Nous y passons deux heures nous perdant souvent dans cet incroyable labyrinthe ou au detour d’un moucharabie de dentelle on distingue au loin le Taj-Mhal se decoupant dans la brume de chaleur.

dsc01767.JPG dsc01788b.JPG dsc01793b.JPG

La temperature frise les 50 degres. A l’ombre bienvenue d’un arbre centenaire, nous nourissons les ecureuils espiegles d’un reste de MM’s
Longeant les lurs, ombre providentielle, nous quittons le fort pur grignotter a l’exterieur avant un rapide passage dans le bazar proche. Le grouillement contraste violemment d’avec le clme meditatif du fort. : le bruit, les klaxons, la chaleur, la foule gerouillante, les odeurs, les invraisemblables embouteillages, un veritable apocalypse toujourrs tempere par la bienveillance des regards, entre curiosite et incredulite. La chaleur, les mouches et la montre nous rabattent vers le havre climatise de notre voiture et nous voici en route pour Orcha.

Ce contenu a été publié dans Inde, Inde du Nord, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à En route vers Aggra… et sa Merveille… (par Guillaume)

  1. Nath dit :

    Coucou les garçons,
    Merci pour ces premiers commentaires et ces photos, toujours sympa à découvrir…
    J’espère que vous réalisez votre chance
    d’approcher ce Taj Mahal mythique !!!
    Très bon séjour. Bisous
    Nath

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *