On traverse le Guadalquivir (par Fred)

Levés tôt, pour une fois, nous voilà à 8h30 dans un nouveau café à déguster le petit déj traditionnel pour Seb et classique pour moi. Pendant qu’un dévore un montadino (petit sandwich) de jambon, l’autre mange un pain aux raisins.

Le ciel est gris mais la météo prometteuse alors nous marchons jusqu’à la tour del oro pour profiter de son panorama élevé. Les nuages sont encore trop présents pour que nos photos affichent un ciel bleu. Déçus par ce plafond laiteux, nous longeons le fleuve pour passer sur l’île et visiter le quartier de Triana.

Deux visites très agréables : Le musée de l’inquisition qui a pris place dans le château de San Jorge, et le marché couvert où nous prenons un café et rencontrons une française installée à Séville depuis 2 ans qui peint sur de la céramique.

Les rues de Triana sont jolies, les magasins de céramiques omniprésents, et heureusement quelques restaurants. Nous y gouterons de la queue de taureau, du Solomillo à la pimienta et des Lagrimitas de pollo (miam!) avant une longue marche dans le parc plus au sud et le tour de la partie sud de l’île. Pas passionnant.
Un petit café en bord de fleuve pour se reposer un peu et profiter du soleil qui a enfin fait son apparition.

Retour dans la vielle ville pour visiter la maison Pilatos, gratuite le mercredi. C’est un très bel édifice mudéjar avec de nombreuses céramiques et de magnifiques petits jardins.

Le couvent de San Leandro ne nous aura finalement pas permis d’acheter les galettes des sésame convoitées, et c’est fourbus que nous rentrons à l’hôtel.

Ce contenu a été publié dans Espagne, Non classé, Seville. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire