Plein sud, Eilat et la Jordanie. Par Guillaume

C’est parti pour le sud, direction Eilat, la station balnéaire préférée des Israéliens et surtout des juifs français. Le beau frère de Yaniv qui s’y rendait en voiture nous propose la ballade via le chemin des écoliers par la mer morte, quelque 400 km de traversée du désert du Néguev et un premier aperçu du point le plus bas du globe : -411m en dessous du niveau de la mer…

map.gif img_9340.jpg

Mais nous la découvrirons en détail plus tard ainsi que Eilat car nous filons direct à la frontière avec la Jordanie au poste Yitzhak Rabin ; compter 90 shekels pour sortir d’Israël et 5 Dinars Jordaniens pour sortir (1 dinar = 1 €), change possible sur place. La transition des administrations est violente de la douceur feutrée des climatiseurs à la joyeuse et torride improvisation jordanienne… le « no man’s land » est aride et impressionnant.

img_9346.jpg img_9348.jpg img_9347.jpg

Nous voici en Jordanie, direction Aqaba qui se partage avec l’Israélienne Eilat un minuscule accès sur la Mer Rouge, cerné à l’est par l’Arabie Saoudite et le désert du Sinaï égyptien à l’ouest. Nous prenons nos quartiers dans un très chic hôtel ; les prix et les prestations n’ayant rien de commun avec ceux proposés à 500 mètres de l’autre coté de la frontière…

Aqaba est un port agréable et on sent rapidement le changement de monde, d’un mode de vie a l’occidentale au style arabe, rythmé par le Muezzin (appel à la prière diffusé régulièrement par les hauts parleurs des mosquées, à ne pas confondre avec le célèbre petit déjeuner à base de céréales…), moins policé mais assurément plus chaleureux et spontané. La chaleur et monstrueuse et nous squattons rapidement la plage privée du très chic hôtel Intercontinental qui sera touché par une roquette quelques heures plus tard…

img_9280.jpg img_9357.jpg

Quoiqu’il en soit : premier pas dans la Mer Rouge : moins chaude que la Méditerranée mais assurément plus rafraîchissante et d’une transparence cristalline. Le soir nous profitons de la relative douceur en savourant une « Chicha » accompagnée de l’incontournable thé à la menthe (Lipton, l’authenticité n’est plus ce qu’elle était…) à la terrasse d’un café.

img_9358.jpg

Le lendemain matin, rendez-vous à la première heure à la gare routière pour tenter de prendre place dans un aléatoire bus public à destination de Wadi Musa, petite ville qui s’est développée aux abords du site de Pétra. Les horaires sont plus qu’incertains et les départs se font en fonction du remplissage du bus…

img_9376.jpg img_9370.jpg

Tandis que nous patientons en dégustant un de ces cafés Turcs au goût unique, armés d’une toute nouvelle mais indispensable sérénité orientale, 2 déflagrations retentissent, quelques panaches de fumée au loin, mais il est temps d’embarquer, et nous n’apprendrons que plus tard en arrivant à Pétra qu’Aqaba vient d’être touché par 2 roquettes en provenance du Sinaï et qui visaient Eilat… Bienvenue au Moyen Orient…

Environ deux heures de route à travers l’impressionnant désert du Wadi Rum. Arrivée à Wadi Musa, installation dans l’hôtel correct et aussi sec, direction le site pour une époustouflante visite…

img_9378.jpg img_9381.jpg

A l’entrée du site, les portraits géants du retraité Roi Hussein de Jordannie et de son fils régnant depuis 1999, Abdullah II Al-Hussein (marié à la très belle et charismatique Rania).

img_9383.jpg

C’est parti pour 3 heures de magie et de marche harassante à la découverte d’une des 7 merveilles du monde moderne… les kilos s’évaporent 😉

img_9454.jpg img_9392.jpg img_9482.jpg img_9481.jpg

Certaines grottes sont encore habitées par des Bédouins…

img_9455.jpg img_9525.jpg img_9462.jpg

Votre serviteur, seul tel Lady Die devant le Taj Mahal, au pied du célèbre « Treasure » immortalisé dans Indiana Jones… (Si, si, c’est moi là, en tout petit…)

img_9497.jpg img_9488.jpg

C’est en rentrant à l’hôtel alors qu’il feuillette stoïque le passeport de yaniv, que notre charmant hôte nous demande si nous sommes au courant qu’Israël vient de bombarder la Jordannie… un ange passe… nous décidons de l’inviter (l’ange) à boire un bon thé à la menthe (offert par le chaleureux hôtelier), et la conversation se poursuit en toute fraternité sur des sujets plus triviaux…

Nous décidons de renoncer finalement au « Pétra by night » que nous avions réservé, car une deuxième excursion est définitivement au delà de nos forces… à faire, certainement mais sur une deuxième journée !

Le soir nous dégustons un « mezze » de spécialité jordaniennes avant de regagner, flappis, notre chambre pour un repos bien mérité.

Le lendemain matin re-attente au terminal des bus pour un retour tranquille à Aqaba, re-passage de la frontière, après midi et soirée à Eilat dans une ambiance toute différente, sorte de Grande Motte luxueuse et insouciante de 5 km de long ou la température ne descend jamais en dessous des 21° (l’hiver, la nuit…), à 21h quand nous prenons notre avion pour Tel-Aviv, il fait 40°…

img_9539.jpg img_95411.jpg img_9556.jpg

Au loin à gauche l’imposant drapeau de Jordanie flotte au vent tandis que se profilent à droite les côtes égyptiennes, nous rappelant combien les frontières sont peu de choses, et comme elles séparent violemment des pays et des peuples aux richesses multiples et variées qui auraient tant à gagner à vivre en paix… Shalom !

Ce contenu a été publié dans Israël, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.