De Mararikulam a Kumarakom et les back-waters

(par Guillaume)

Le jour se leve sur le Paradis a Mararikulam et amene avec lui – enfin – le soleil ! Tout arrive ! Aussi sec nous decidons de modifier notre programme pour profiter un peu de cette aubaine et informons Sunil de notre souhait de prolonger l’etape de quelques heures au bord de la somptueuse piscine.
img_8994-small-piscine-marari-yom.JPG img_8975-small-piscine-marari.JPG img_8984-small-piscine-marari-seb.JPG

Helas, le temps nous rattrappe et les Back Waters nous attendent ; nous levons donc l’ancre a regret, gorges de soleil et avides de nouvelles aventures.

En une heure nous sommes au depart de ce formidable reseau de canaux qui s’etend sur des centaines de kilometres carres. Richesse unique de cette zone surnommee le bol de riz de l’Inde que nous sillonnons pendant 2 heures au rythme d’un tranquille bateau a moteur dont nous sommes les uniques occupants.
img_6043-small-houseboat.JPG img_6077-small-backwaters-yom.JPG img_6064-small-backwaters-fred.JPG

img_6121-small-backwaters-cormoran.JPG img_6122-small-backwaters-heron.JPG img_9092-small-backwaters-pirogue.JPG

La promenade s’acheve sous des trombes d’eau, mais nous rentrons saufs au port, ou l’innebranlable Sunil nous guete au loin, tel l’epouse du marin languissant le retour du seul etre qui lui manque.
img_6147-small-backwaters-deluge.JPG

Nous prenons alors la route de l’improbable « Paradise resort » a Kumarakom… si le nom a lui seul peut faire rever, la realite, helas est toute autre… le lieu a du connaitre son heure de gloire dans les 60’s et ne presente plus d’autre interet que de donner directement sur les Back Waters… Chambres tristes et humides, service inexistant, hotel desert, invasion d’insectes, bref, le point noir du sejour. Le choc est d’autant plus violent compte tenu de la qualite et du standing de la prestation de la nuit precedente. Bref, ces moments la font aussi partie du charme des voyages lointains et sont souvent le coeur des anecdotes les plus marquantes… a posteriori…

C’est donc sans regret cette fois que nous quittons ce « Paradis » ci et reprenons la route vers Munnar.

Ce contenu a été publié dans Inde, Inde du Sud, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire