Sur la route – Gwalior (par Guillaume)

Negui – notre chauffeur – nous annonce 4 heures de route ce qui nous semble suspect compte tebu des 100 km qui nous separent de notre destination… c’etait sans compter sur l’etat hallucinant de la route qui s’apparente d’avantage a une piste…
Le Gwalior Palace nous accueille enfin et des le hall d’entree nous sommes pris a la gorge par une epouvantable odeur de dmoisissure que nous avions deja rencontree dans le sud.
La deco poussiereuse et declinante nous fait penser aux anciens fastes de la defunte Russie. Notre chambre, humide mais confortable propose une improbable vitrine entre la salle de bain et la zone couchage et nous ne pouvons nous empecher de prendre la pose…

dsc01825b.JPG

Apres avoir vainement tente de decouvrir le quartier nuitamment, la boue, la circulation ont raison de nos tenues de soiree et nous nous rabattons dans le kitchissime restaurant qui propose un buffet sympatique.
Extinction obligatoire des feux a minuit quand la tele s’eteind seule dans des draps moites pou une nuit tres peu reposante.
Depart a 9.30 pour le gigantesque fort qui domine la ville sur 3 km, ascension verticale a sens unique. Le palais principal est un autre labyrinthe ou nous nous perdons, des systemes ingenieux de climatisation permettent de respirer, sauf dans les salles les plus noires et profondes qui accueillent des hordes de chauffes souris qui rendent l’athmosphere irrespirable.

Dehors sous un petit temple au frais relatif, nous discutons longuement avec 2 jeunes garcons qui s’improvisent guides et nous ont adopte ; l’un d’entre eux parle plus de 8 langues (il a 10 ans…) et philosophe volontier et avec bon sens sur les merites compares du christianisme et de l’hindouisme au choix espagnol ou en anglais…

dsc01853b.JPG

La compagnie s’agrandit avec l’arrivee de 2 etudiants qui se joignent a la conversation par plaisir et curiosite. Nous passons la une heure magique avant de quitter le fort en admirant au passage de monumentales sculptures parietales du 15eme siecle, amputes 1 siecle plus tard par l’arrivee des Musulmans de tous leurs attributs sexuels.

dsc01883b.JPG

Nous nous restaurons au Mall local, frais et anacronique avant de continuer la visite par le gigantesque palais du Maharadja local – hors de prix (7 euros) – mais impressionnant par sa debauche de luxe, dont 2 gigantesques lustres de verre de plus de 3.5 tonnes chacun qui decorent la monstrueuse salle de reception. Il est encore tot mais nous sommes secs et choisissons de terminer la journee a l’hotel pour recuperer.

Ce contenu a été publié dans Inde, Inde du Nord, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire